Clinique des Hêtres

http://cliniquedeshetres.com/modules/mod_image_show_gk4/cache/slider.clinique-des-hetres-cateau-cambresis-01cgk-is-87.jpglink
http://cliniquedeshetres.com/modules/mod_image_show_gk4/cache/slider.clinique-des-hetres-cateau-cambresis-01gk-is-87.jpglink
http://cliniquedeshetres.com/modules/mod_image_show_gk4/cache/slider.clinique-des-hetres-cateau-cambresis-01bgk-is-87.jpglink
http://cliniquedeshetres.com/modules/mod_image_show_gk4/cache/slider.clinique-des-hetres-cateau-cambresis-02gk-is-87.jpglink
http://cliniquedeshetres.com/modules/mod_image_show_gk4/cache/slider.clinique-des-hetres-cateau-cambresis-03gk-is-87.jpglink
http://cliniquedeshetres.com/modules/mod_image_show_gk4/cache/slider.clinique-des-hetres-cateau-cambresis-04gk-is-87.jpglink

photo-aerienne Accueil

Qualité et gestion des risques

Instances

CLAN : Commission de Liaison de l’Alimentation et de la Nutrition

Le CLAN a pour mission de conseiller en matière de qualité et sécurité de l’alimentation et de la nutrition des patients et personnels accueillis au sein de la clinique. La nutrition est un soin qui doit faire l'objet d'une organisation et de règles spécifiques. Il s'agit d'adapter le soutien au risque nutritionnel en se basant sur des recommandations d'apports nutritionnels et sur une organisation des soins en nutrition.

Le rôle du CLAN :
• Il veille à améliorer la prise en charge nutritionnelle des patients.

• Il garantit aux professionnels une formation sur la nutrition en continue

Les missions du CLAN :
• Il évalue les pratiques professionnelles dans les domaines de l’alimentation et de la nutrition et les corollaires

• Il évalue les actions entreprises dans le cadre des évaluations depratiques professionnelles dans les domaines de l’alimentation et de la nutrition et les corollaires.
• Il participe aux commissions des repas.

Quelques exemples de travaux du CLAN :
• Fiche sur le régime en cas de pancréatite

• Mise en place du régime sans résidu large
• Prévention des escarres

 

CLIN - EOH : La prévention des infections nosocomiales

• L’infectiovigilance organise la prévention des infections nosocomiales.
• Une infection nosocomiale est une infection contractée dans un établissement de santé et absente au moment de l'admission.
• Lorsque l'état infectieux du patient à l'admission est inconnu, l'infection est généralement considérée comme nosocomiale si elle apparaît après un délai d’au moins 48 heures d'hospitalisation ou un délai supérieur à la période d’incubation de l’infection.
• Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN)

Sa fonction : coordonner la surveillance, la prévention et la formation continue en matière de lutte contre les infections nosocomiales.
Sa composition : médecins, pharmacien, infirmières, et autres professionnels de l’établissement.
Son programme :
Formations des agents aux précautions standards et à l’hygiène (des soins, des locaux, de l’hygiène alimentaire …)
> Participer au recueil épidémiologique national en déclarant les Infections Nosocomiales
> Encadrer les pratiques des agents de la clinique

•  Equipe Opérationnelle d’Hygiène (EOH)
Cette équipe est chargée de mettre en oeuvre le programme du CLIN au sein des services. Elle participe à l’élaboration des recommandations et protocoles et assure leurs diffusions puis leurs évaluations dans les services concernés.

 

Le rôle de la CME

• Veille à l’indépendance professionnelle des praticiens.
• Elabore le règlement intérieur.
• Prépare avec le directeur le projet médical de l’établissement: objectifs médicaux compatibles avec les objectifs du schéma d’organisation sanitaire (durée maximale 5 ans).
• Prépare avec le directeur les mesures d’organisation des activités médicales, odontologiques et pharmaceutiques de l’établissement.
• Emet un avis sur le projet d’établissement (programmes d’investissement relatifs aux travaux et équipements de matériaux lourds).
• Emet un avis sur les services autres que médicaux, dans la mesure où ils intéressent la qualité des soins ou la santé des malades.
• Emet un avis sur le projet des soins infirmiers.
• Emet un avis sur le bilan social (plans de formation médicaux et paramédicaux).
• Est tenu informée de l’exécution du budget et des créations, suppressions ou transformations d’emplois de praticiens.

 

COPIL

Le rôle du COPIL
• Le Comité de PILotage est le garant de la politique qualité de l'établissement.
• Le  Comité de PILotage est le garant de la gestion documentaire et de l'application des documents qualité en interne. 
• Le  Comité de PILotage est le garant de la promotion de la recherche d'amélioration  continue de la qualité en interne.
• Le Comité de Pilotage est le garant du programme qualité et de la gestion des risques.
• Le Comité de Pilotage est le garant de la volonté de la Direction à promouvoir le Développement Durable en interne.

Les missions du COPIL
• Le Comité de PILotage détermine la politique qualité, les stratégies en termes de qualité et de sécurité des soins, les démarches de certification et le choix des indicateurs en cohérence avec les orientations stratégiques de la Direction.
• Le Comité de PILotage permet une évolution des données documentaires mises à disposition des agents de la clinique des Hêtres selon les avancées en termes de préconisations, de recommandations et des bonnes pratiques.
• Le Comité de PILotage veille aux avancées des axes d'amélioration et/ou plans d'actions avancés par les groupes opérationnels,  la COVIRIS, les instances institutionnelles, la CRUQ (Commission de Relations avec les Usagers et de la Qualité de la prise en charge) et les différents groupes de travail de la Clinique des Hêtres.
• Le Comité de PILotage assure le suivi et la hiérarchisation des plans d'actions qui composent le programme de la qualité et de la gestion des risques de la Clinique des Hêtres. Ce dernier compile l'ensemble des axes d'amélioration avancés par le COPIL lui-même, la COVIRIS, les instances institutionnelles et les différents groupes de travail de la Clinique des Hêtres.
• Le Comité de Pilotage promeut le Développement Durable dans l'ensemble des projets institutionnels (politique des déchets, politique d'économie d'énergie, projet social d'établissement en matière de formations....).

 

COVIRIS

• La COVIRIS est une cellule composée d'experts de la gestion des risques sanitaires, médicales, paramédicales, techniques logistiques...
• La COVIRIS centralise  dans le cadre d’une politique générale de gestion globale et coordonnée des risques couplée à la démarche d’amélioration de la qualité de l'établissement. Ceci afin de garantir une sécurité maximale pour les patients et le personnel
• La COVIRIS assure le suivi particulier de  l’ensemble des risques inhérents au fonctionnement de l’établissement.

On y distingue :
- Les vigilances réglementaires : Hémovigilance, Matériovigilance, Pharmacovigilance,
- Les vigilances liées aux activités médicales et de soins.
- Les vigilances liées à la vie hospitalière pour :

· Le patient (alimentation, escarres, chutes, etc.)
· Le personnel (risques professionnels, etc.)
· L’organisation générale (pannes informatiques, etc.)
· Les vigilances liées aux risques techniques : sécurité incendie et environnementale (air, eaux, etc...)

 

Commission des Usagers- CDU

La loi du 4 mars 2002 a consacré la notion de droits des malades dans le système de santé. Une panoplie de droits individuels leur est reconnue : information claire et loyale, codécision, respect de la vie privée, droit à la dignité, accès au dossier médical, droit de se plaindre, etc.

La commission des usagers (CDU) est chargée de veiller au respect des droits des usagers et de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’accueil des personnes malades et de leurs proches et de la prise en charge.

Elle examine leurs plaintes et leurs réclamations (CSP, art. R1112-81) et émet des recommandations pour résoudre les litiges en informant les patients des voies de conciliation ou de recours possibles (CSP, art. L1112-3).

Elle participe à l’élaboration de la politique d’accueil, de prise en charge, d’information et des droits des usagers, et est associée à l’organisation des parcours de soins ainsi qu’à la politique de qualité et de sécurité élaborée par la commission médicale d’établissement. Elle fait des propositions sur ces sujets et est informée des suites qui leur sont données.

Contestations et réclamation
Il vous est possible d’exprimer oralement vos griefs auprès des responsables des services de l’établissement. Si la réponse apportée ne vous satisfait pas, vous avez la possibilité d’adresser par écrit votre réclamation à la Direction de la Clinique.

Des permanences sont assurées par le médecin médiateur et/ou la représentante des usagers de la CDU sur rendez-vous auprès du secrétariat médical au 03.27.84.60.46

Vous pouvez joindre directement la représentante des usagers de la clinique, Mme LABBE, au numéro suivant : 03.27.84.01.01

Pour tous autres renseignements, veuillez-vous adresser à la Direction de l’établissement au 03.27.84.60.00.

Désigner une personne de confiance
Toute personne majeure hospitalisée a le droit de désigner une personne de confiance. Cette dernière doit être également majeure et légalement responsable. Son rôle consistera à vous aider à comprendre et/ou prendre des décisions ayant trait à votre santé si vous ne pouvez plus vous exprimer. Cette désignation est valable pour un séjour unique et est révocable à n’importe quel moment. La personne de confiance est à différencier de la personne à prévenir, qui sera contactée en cas d’aggravation de votre état de santé.

La lutte contre la douleur - CLUD

La douleur n'est pas une fatalité

• Un comité de lutte contre la douleur (CLUD) a été mis en place au sein de notre établissement pour mieux prévenir et soulager votre douleur. Tout est mis en oeuvre pour que les soins et les traitements soient réalisés dans le plus grand confort physique et psychologique.

• Traiter la douleur, c’est possible. La douleur n’existe pas sans raison. Il n’y a pas une mais des douleurs qui se distinguent par leur origine, leur durée, leur intensité. N’hésitez pas à en parler, votre médecin en cherchera les causes et adaptera le traitement à votre douleur.

• Alors, parlons-en ensemble ! Traiter la douleur, c’est uniquement possible si vous en parlez. La souffrance morale augmente les douleurs, ne la laissez pas s’installer. Même si nous ne pouvons garantir l’absence totale de douleur, l’équipe soignante mettra en oeuvre tous les moyens à sa disposition pour la soulager.

Les médicaments :
Les médicaments sont proposés en fonction de la nature et de l’intensité des douleurs. Ils les soulagent, même s’ils ne les suppriment pas toujours totalement. Votre médecin vous prescrira un traitement adapté. Celui-ci sera ajusté en fonction de l’évaluation régulière de vos douleurs.

Les autres moyens :
D’autres moyens adaptés à votre cas peuvent également être utilisés pour pallier votre douleur (cryothérapie, massage, thermothérapie…)

 

RMM (Revue de Morbidité Mortalité)

Une RMM est une analyse collective, rétrospective et systémique de cas marqués par la survenue d’un décès, d’une complication, d’une augmentation du temps d’hospitalisation ou d’un événement qui aurait pu causer un dommage au patient et qui a pour objectif la mise en œuvre et le suivi d’actions pour améliorer la prise en charge des patients et la sécurité des soins.